Les bisous

 

Nous aimons le contact social en tant qu’êtres humains, nous nous étreignons, nous nous donnons des tapes amicales, nous nous embrassons aussi, nous dispensons des tas de bisous aux enfants, mais qu’en est-il pour nos chiens ?

 

Un chien peut accepter avec joie un petit bisou, une marque de tendresse, un câlin, de la part de son maître, adulte ou enfant, s’il y a été habitué petit, mais il peut aussi manifester de la réprobation, à être touché, câliné, papouillé et aussi embrassé. Et en arriver à un grognement, à une morsure. Il se sent agacé, agressé par cette attitude humaine qui signifie réconfort, affection, qui ne fait pas partie de son répertoire. Une bonne connaissance de la communication corporelle du chien est nécessaire pour éviter tout incident et comprendre qu’une étreinte un peu trop marquée, un peu trop longue peut gêner et irriter le chien au même titre qu’un bisou.  Et ce sont souvent les enfants qui sont concernés car leur spontanéité les conduit à ce type de comportement de partage et de maternage. Pour le chien, c’est une menace potentielle qui l’empêche d’avoir un comportement adapté, la fuite, la mise à distance de ce qui pose problème.

 

Ce message non verbal que nous essayons de transmettre à nos chiens nécessite un petit apprentissage en douceur et dans le calme (sans lui faire peur, sans le contraindre) dès son plus jeune âge, quitte à le transformer en jeu ! Et surtout, pratiquer le test de consentement, dont nous avons déjà parlé dans un article plus ancien, est un bon moyen de jauger le contexte pour le chien et son état d’esprit !

  

Dans l’autre sens, quelle est la signification d’un chien qui donne de grands coups de langue à son maître ? Lécher est pour le chien un comportement naturel de communication qui renvoie à sa vie de chiot lorsque sa mère le léchait pour l’apaiser, le calmer, le rassurer. Tant que le léchage du maître est mesuré, il doit être accepté comme un cadeau, une marque d’affection, une requête pour obtenir de l’attention, une manière de communiquer, plus rarement une manière de demander de la nourriture !

 

A partir du moment où le léchage est excessif, voire désagréable, la demande d’attention est trop importante, il faut mettre en place un stratagème systématique pour ne plus renforcer ce comportement du chien. Tout d’abord anticiper son comportement, sa réaction et rediriger son attention sur une autre activité. D’autre part utiliser les 3 N pour le déshabituer et le faire réfléchir : ne pas regarder, ne pas toucher, ne pas parler. Mais ceci ne vaut pas que pour les bisous ! C’est une démarche plus globale à intégrer à son apprentissage…

 

Article rédigé en septembre-octobre 2020.